Partager cet article :

2 comments

  1. Bernard CORNUT

    Répondre

    1-Ne pas omettre ou minimiser les efforts continus de la Turquie pour arranger des contacts et négociations…. car la Turquie a des atouts envers les 2 parties, et certains efforts ont déjà aboutis…
    2-En étant très attentif à une séquence du documentaire réalisé sur les entretiens du président Macron avec MM Poutine, Zelensky, Scholz au sujet de l’Ukraine, on perçoit que le chef de la cellule diplomatique de l’Elysée a dit tout haut devant ses collègues, en raccrochant son téléphone après avoir parlé avec son homologue russe  » Poutine est un menteur », alors qu’il avait oublié ou négligé l’exigence explicite et normale de Poutine en vidéo-entretien avec Macron, que l’annonce du principe d’une rencontre Biden-Poutine proposée avec insistance par Macron soit précédée d’une rencontre de travail aboutie entre les respectifs conseillers diplomatiques. Ce jugement injustifié à haute voix du chef de la cellule diplomatique fut une très grave erreur, qui a compromis la capacité de toute la cellule diplomatique à bien conseiller son chef et le président pour le langage à tenir envers Poutine et pour bien interpréter les propositions de Poutine. Car dans ce monde de diplomates, la plupart cherchent à devenir ce que voudrait lire leur supérieur avant d’écrire…..
    3-Comment interpréter l’accord signé le 19 juillet, à la demande de V. Poutine, en marge d’un sommet tripartite à Téhéran, par lequel Gazprom s’engage à investir 40 milliards d’US $ ou équivalent pour le développement du gaz d’Iran ? Cela est passé assez inaperçu ( sauf par RFI ), voire irréalisable ou jugé « effet d’annonce » par un expert en pétrole et gaz très présent dans les médias.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Geopragma