Avec cet article d’Emmanuel Goût sur le futur de l’Europe débute la collaboration entre la Fondation italienne Farefuturo et Geopragma. Emmanuel Goût est membre du Comité scientifique de Farefuturo et du COS de Geopragma. L’article est publié simultanément par les deux fondations comme cela sera encore le cas à l’occasion de réflexions communes. Avec cet article d’Emmanuel Goût sur le futur de l’Europe débute la collaboration entre la Fondation italienne Farefuturo et Geopragma. Emmanuel Goût est membre du Comité scientifique de Farefuturo et du COS de Geopragma. L’article est publié simultanément par les deux fondations comme cela sera encore le cas à l’occasion de réflexions communes.


A quelques mois de la prochaine présidence française, l’Union européenne semble se mettre en ordre de marche sous l’égide du Président Macron pour se repenser, pour repenser une Europe ultérieurement ébranlée par sa gestion de la crise sanitaire. 

Une vaste consultation de la jeunesse est même envisagée. comme si en France ces consultations devenaient une habituelle alternative aux élections: des Gilets jaunes à l’écologie, en passant maintenant par l’Europe. 

A servir de catalyseur, la pandémie, qui, il est vrai, peut pousser chacun d’entre nous à s’interroger sur sa propre existence, peut aussi conduire à s’interroger sur l’environnement de nos institutions et de leurs rôles, des effets des politiques conduites au cours des dernières décennies et surtout sur la qualité de nos dirigeants et leur capacité à faire face à la crise sanitaire.

Voudrions nous être guidés par cette même classe politique en cas de conflit armé ? J’en doute.

Il ne suffit plus, comme l’affirme le Président français, de permettre à l’Europe de “décider plus vite et plus fort” ou de cultiver le goût de la formule “face à l’autoritarisme, une autorité de la démocratie”. Relativiser la formule ne signifie nullement relativiser les grands principes de l’Union européenne, mais plutôt tenter de réfléchir sur ses principes fondamentaux et fondateurs de la construction européenne. 

S’il est légitime de penser une identité européenne, il n’en est pas moins essentiel de penser cette identité comme une somme d’identités aussi complémentaires que différentes. Nos histoires et les leçons que nous pouvons en tirer, sont autant de facteurs de cohésion et de richesse, car elles font aussi la diversité des cultures, des traditions et des économies. Il apparaît plus que jamais nécessaire d’éviter que l’idéologie du “mainstream” ne nous empêche de réfléchir et de proposer des solutions originales, nationales, pour penser l’Europe de demain, son système, sa vision du monde. 

Un audit institutionnel et économique de l’Union européenne est en conséquence plus que jamais nécessaire. Il faut pouvoir corriger le tir, en mesurer les limites, en définir les paramètres, les frontières, sa vocation internationale, créer des opportunités pour générer des nouveaux potentiels.

Dans ce contexte, il nous faut pouvoir confronter et additionner les travaux de think-tanks européens qui ont leur Nations dans leur ADN et qui ambitionnent une Europe différente, qui n’aurait pas qu’un futur mais aussi un destin. C’est dans ce contexte que Farefuturo et Geopragma, deux think-tanks italien et français, pourraient entamer une coopération faite de débats, de confrontations, d’échanges et devenir, avec d’autres think-tanks européens, une plateforme riche de solutions et de propositions pour offrir à l’Europe et aux Nations qui la composent une destinée véritable.

Emmanuel Goût, membre du COS de Geopragma et du Comité scientifique de la Fondation Farefuturo


Article original sur Farefuturo : https://farefuturofondazione.it/perche-e-necessario-una-idea-diversa-di-europa/


Partager cet article :

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Geopragma