Etude réalisée par Sandrine Richard*, Drago Kos et James Wasserstrom, pour l’International Anti-Corruption Academy.

 

Cette étude co-écrite par une adhérente de Geopragma appelle à ne pas marginaliser la lutte anti-corruption dans le contexte actuel du COVID-19 qui démultiplie, à la faveur de l’urgence sanitaire, les possibilités de contournement des régulations existantes, notamment en matière de passation de marchés d’Etat.

Ce travail d’alerte très utile ne doit pas faire oublier le volet plus instrumental de la lutte anti-corruption en matière d’intelligence économique et de concurrence industrielle et commerciale.

 

 

*Sandrine Richard est membre active de Geopragma

 

Partager cet article :

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Geopragma