Invité à Europe 1 , l’ancien haut fonctionnaire et spécialiste de la défense Pierre Conesa est revenu sur l’invasion militaire russe en Ukraine.

Partager cet article :

1 Comment

  1. Roland Paingaud

    Répondre

     » … la capacité reconnue de Macron d’incarner nos intérêts à l’étranger …  »
    seule une jeune « penseuse » de la populace d’experts des fondations, ONG, et autres usines à gaz, peut proférer une énormité gratuite de cette taille.
    Macron est haï par la majorité des Français blancs attachés à leur patrie parce que quand il soumet la nation à la repentance, ce qu’il fait régulièrement en déplacement à l’étranger précisément, il ne cherche pas l’élévation de la nation dans la vérité, mais le soutien du courant cosmopolite qui reste sa seule carte contre la FRANCE éternelle, cosmopolitisme libéral rothschildien qui d’ailleurs l’a mis là où il est.
    Conessa est un Védrine bis ; un fonctionnaire désœuvré ; c’est un classique français : des piliers de merdias dont les réalisations notables sont quasiment nulles, à part leur ex-contrat de fonctionnaire, et qui s’épanchent sur tout ce qui peut justifier leur invitation par le journaleux de service.
    Revoir en la matière le cas de l’ineffable Moreau-Defarge, l’ex-diplomate incontournable des merdias des années 2010, qui, pour ne donner qu’un exemple, prédisait sur BFM en 2012 l’anéantissement de B.Al Assad en SYRIE dans l’année à venir, et insultait V.Fedorovski très sceptique (je possède l’enregistrement) .
    H.Védrine a commencé la partie médiatique de sa carrière par les bombardements abjects des Serbes, pour  » défendre les valeurs démocratiques  » ; il avait cette formule en partage avec l’apatride Attali, et la sanglante Madeleine Albright ; la consonance Hubert Védrine est très prometteuse, mais une seule de ses actions inspire-t-elle le même enchantement que le nom ? Laquelle ?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Geopragma