Veille effectuée par Christophe de Saizieu*

Les évènements de la semaine :

18/05

  • Les forces pro-Assad ont tenté d’infiltrer les positions rebelles au sud-est d’Idlib. Un combattant de la Garde républicaine a été lors des affrontements.
  • Trois civils tués par les gardes-frontières turcs, tandis qu’un autre a été abattu par les forces Turques dans le nord de la Syrie.
  • Ghaith Boustani, homme d’affaires et proche allié de Maher Assad, frère de Bachar, est décédé d’une crise cardiaque vendredi soir dernier. Il est considéré comme l’un des principaux soutiens financiers de Maher Assad, dont la 4e division avait été utilisée dans la répression des manifestations en 2011.
  • Le gouvernement syrien annonce l’enregistrement de 7 nouvelles infections par le Coronavirus parmi celles provenant de l’État du Koweït, ce qui porte à 58 le nombre d’infections enregistrées en Syrie.
  • Les Syriens saisissent d’importantes quantités d’armes et de munitions dans les banlieues de Daraa (sud-ouest de la Syrie) et de Soueida (à l’est de Daraa) abandonnées par les terroristes.

19/05

  • Le FNL Syrien (Front national de libération) repousse une tentative d’infiltration par les forces pro-Assad sur l’axe du village d’Al-Ankawi dans la campagne ouest de Hama.
  • Les forces pro-Assad sont bombardées à l’artillerie lourde dans le village d’Al-Fateera, dans le sud de la campagne d’Idlib, conjointement avec des vols de reconnaissance dans la région.
  • Deraa : un membre de la 15e division a été tué après avoir été pris pour cible avec plusieurs coups de feu sur la route entre les villes d’Al-Sahwa et d’Al-Musifra dans la campagne orientale.
  • Geir Pedersen, annonce que les différentes parties impliquées dans le conflit syrien ont accepté de se retrouver une nouvelle fois à Genève.  
  • Un groupe de forces pro-Assad est attaqué alors qu’il tente d’infiltrer l’axe de la ville de Kansafra dans le sud de la campagne d’Idlib.

20/05

  • Le ministre turc de la Défense nationale déclare : « Notre lutte contre le terrorisme se poursuit dans le nord de la Syrie et de l’Irak. Depuis le 1er janvier, 1411 militants ont été neutralisés. »
  • La compagne d’Amédy Coulibaly, l’un des auteurs des attentats qui ont touché la France en janvier 2015, accompagnée de 12 jihadistes françaises, s’est évadée d’une prison syrienne.

21/05

  • Les forces turques bombardent les villages de Khalidiya, Hoshan et l’autoroute M4, dans la campagne d’Aïn Issa au nord de Raqqa. Les incendies ont commencé dans les terres agricoles à la suite du bombardement.
  • L’armée américaine mène des exercices militaires dans la base d’Al-Omar à Deir Ez Zor.

Analyse :

Malgré le cessez-le-feu récent entre le régime et les rebelles, le conflit persiste toujours. On constate en effet une perte d’intensité et un calme relatif dans la région d’Idlib toujours ponctué d’incidents violents et quelques offensives pour gagner du terrain.

Geir Pederson, l’envoyé spécial de l’ONU, incite désormais les puissances rivales à jouer un rôle déterminant dans les pourparlers pour mettre fin à ce conflit interminable. Il considère que les Etats-Unis et la Russie ont un rôle clé à jouer dans la mise en place de la paix dans le pays. Cette semaine, les différentes parties impliquées dans le conflit syrien ont accepté de se retrouver une nouvelle fois à Genève pour poursuivre des négociations sur la Constitution. Néanmoins, dans les circonstances actuelles (crise sanitaire dans le monde), aucune date n’a été annoncée pour reprendre les négociations. Le Comité constitutionnel syrien s’était réuni précédemment à Genève à l’automne dernier sous l’égide des Nations unies.

L’on constate également un déplacement du conflit en Lybie, ou l’on retrouve des mercenaires des deux camps qui s’affrontent de nouveau mais sur un nouveau théâtre d’opération. Ankara appuie à la fois des rebelles en Syrie mais également le gouvernement d’Union Nationale (GNA) en Lybie. C’est donc face à la Russie que se retrouve la Turquie puisque l’homme fort de l’est libyen, le maréchal Haftar, est soutenu par les Russes, même si Moscou nie la présence de mercenaires russes en Lybie. Les experts de l’ONU évaluent le nombre total de combattants syriens en Libye à près de 5.000, incluant ceux qui sont recrutés par la Turquie au profit du gouvernement d’Union Nationale.

Christophe de Saizieu, stagiaire chez Geopragma

Partager cet article :