Le projet

English version: http://geopragma.fr/index.php/the-project/

Le Projet

GEOPRAGMA est un Think tank mais aussi un Action tank consacré à la géostratégie réaliste opérationnelle d’un genre radicalement nouveau en France.

GEOPRAGMA se veut “ anti dogma, anti doxa, pro statera”.

Son paradoxe fondateur est qu’en matière de relations internationales, l’idéalisme moralisateur est le plus souvent destructeur d’humanité et d’efficacité, alors que le réalisme pragmatique éthiquement inspiré permet d’atteindre des résultats optimaux en matière de coopération et d’apaisement des tensions. De manière plus lapidaire, on pourrait dire que « l’humanitarisme s’est progressivement transformé en l’une des pires menaces pour l’humanité » et que le cynisme des bons sentiments fait des ravages qu’il n’est plus possible d’ignorer. La cohérence comme le souci des hommes imposent le pragmatisme.

Ce diagnostic appelle une rupture assumée avec la pratique internationale occidentale des 30 dernières années dont les résultats dramatiques et contreproductifs – aux plans humain et sécuritaire global -, sont aujourd’hui patents.

Il a conduit les fondateurs de GEOPRAGMA à souhaiter repenser, refonder et diffuser une nouvelle approche française de la conflictualité moderne, ainsi qu’à motiver et appuyer le rôle qu’un pays comme le nôtre peut et doit jouer à l’échelle du monde.

1 – Les fondateurs et les membres de GEOPRAGMA partagent une attitude réaliste en matière politique et géopolitique et réfléchissent au monde tel qu’il est, essayant de dégager le réel des images et projections mentales qui biaisent le regard et l’appréhension des possibles. Ils partent notamment de l’évidence que les Nations comme les peuples poursuivent leurs intérêts propres et veulent persévérer dans leur être collectif par tous moyens à leur disposition, instrumentalisant au besoin grands sentiments et grandes causes. Les entreprises comme les organisations privées agissent, elles, pour se développer et devenir plus rentables tout en cherchant, pour la plupart, à assumer leur responsabilité sociale et environnementale. Ces constats ne sont pas des opinions mais la base de toute analyse lucide et efficace.

Ce réalisme permet seul de fonder des politiques et des actions sur les faits, les rapports de force et les choix collectifs tels qu’ils sont. Il est basé sur l’indépendance des opinions, des conseils et des actions de GEOPRAGMA à l’égard de toute croyance religieuse, de tout engagement politique, de toute idéologie, de toute « … philie », « …phobie » ou « … manie », de toute allégeance ou collusion. Quelles que soient leurs convictions personnelles, les membres fondateurs de GEOPRAGMA sont des citoyens français, et l’engagement qui les rassemble est au service de l’intérêt national qui réunit nos valeurs et principes propres.

GEOPRAGMA sert le projet d’une France libre et influente dans un monde multiple, mais aussi celui d’un continent européen uni au service de la paix, défini par des frontières extérieures stables et protectrices, respectueux de la souveraineté des Nations et soucieux de l’équilibre des puissances, de leur dialogue et de leur coopération. Ce projet d’une Europe politiquement ressourcée est aussi celui d’une civilisation plus écologique, pleinement intégrée dans la modernité mais affranchie des excès d’une financiarisation excessive des fonctionnements économiques et sociaux, promotrice de la diversité culturelle et historique des sociétés humaines et respectueuse du vivant.

2 – GEOPRAGMA agit par la diffusion d’informations, d’analyses et de propositions, par l’organisation de réflexions collectives, de débats et de rencontres, par le conseil aux institutions et aux entreprises dans le domaine des relations internationales et des opérations hors frontières.

Loin des idées reçues et des conformismes de rigueur, nous proposons d’intervenir auprès de gouvernements, d’institutions et d’entreprises pour sortir de la confusion actuelle, prendre du recul vis-à-vis des émotions dominantes et établir les décisions sur les réalités telles qu’elles sont, non telles qu’il nous est dit qu’elles sont ou que nous voudrions qu’elles soient.

3 – GEOPRAGMA réunit des acteurs des domaines économiques, stratégiques, des secteurs de la sécurité, de la diplomatie et de l’information, qui ont tous une expérience concrète et ont obtenu des résultats prouvés dans leurs opérations ou leurs entreprises.

Ces acteurs ont acquis l’indépendance d’esprit et de jugement et la hauteur de vue qui leur permettent d’établir des analyses et de proposer des démarches sans parti-pris ni conformisme, dans le respect de l’histoire, des territoires, des peuples et des cultures. Leur approche culturelle de la diversité du monde et des hommes est à la fois empathique et pragmatique. C’est ainsi que GEOPRAGMA provoque la réflexion collective, fournit éléments et méthodes de débat, et accélère la prise de décisions et la mise en œuvre de leurs déclinaisons opérationnelles.

4 – La volonté d’agir des fondateurs de GEOPRAGMA nous conduit à définir des champs d’action prioritaires, et aussi à fixer des limites.

GEOPRAGMA se concentre sur les nouveaux enjeux de pouvoir et d’influence, donc sur les risques pesant sur notre indépendance nationale et notre sécurité individuelle et collective.

GEOPRAGMA facilite l’échange d’informations, le partage de connaissance et l’action commune entre États, institutions, réseaux et personnalités.

GEOPRAGMA s’associe aux experts et aux réseaux utiles à ses projets, dans des démarches interdisciplinaires et transdisciplinaires, ouvertes et décloisonnées, appuyées sur le savoir effectif et la pratique des choses.

GEOPRAGMA sert l’intérêt de la France et des acteurs français, par tous les moyens utiles, et ne dépend d’aucune puissance extérieure, pas plus qu’il n’est dédié à aucun intérêt privé.

Les membres fondateurs à Paris, le 12 février 2018.